Lifestyle


Etre inspiré

« Tant que vous n’aurez pas rendu l’inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le destin. »

Carl Jung

Je peux être tout ce que je veux.

La discipline est le moteur le plus parfait

d’une vie réussie dans la joie et la recherche du bien être absolu.

  • Méditation
  • Coaching
  • Alimentation
  • Yoga
  • Développement de l’esprit et du corps

Le cœur, l’amour se développent dans le silence.

L’image de soit passe par une recherche et une réalisation de son potentiel dans son ensemble. « L’habit ne fait pas le moine », encore moins le maquillage et la coiffure.


Le changement passe par une prise en charge globale de l’individu ; conscience, énergie positive, développement du potentiel.

« Mon corps comme l’ultime destination luxe. »


Atelier d’optimisation de soi

  • Méditation
  • Exercice de gratitude
  • Wellness spirituel.


Cette urgence joyeuse à mener une vie riche en expérience humaine pourrait bien décider du sort entier de la planète




« Le but de la vie est d’accorder le battement de notre cœur au rythme de l’univers, d’accorder notre nature à la Nature. »


Joseph Campbell

Frédéric Fontaine médite depuis 19 ans avec heartfulness. 

Pas d’alcool, pas de cigarettes, flexivor à tendance végétarienne, je tends à éviter la viande le plus possible. 1h de fitness par jour, yoga, de 30minutes à 1h de méditation tous les matins et une recherche constante de bien-être mental, spirituel et physique. Il n’y a pas de miracle, parce que le miracle c’est nous. Nous avons le pouvoir d’être les créateurs de nos vies. Santé, prospérité, joie, dépassement de nos limites, peu importe celles-ci, il suffit de le vouloir.

Les objectifs rappellent les leçons du yoga ancien : 

Comment accorder et orchestrer les différents niveaux de l’individu, au niveau physique, mental, social, spirituel, cosmique. Il n’y a pas de miracle, la discipline est la mère de toutes les vertus.

« Ce ne sont pas les astres qui fixent notre destin, mais nous-même qui le tenons entre nos mains.»


William Shakespeare